Lignes de partage

Depuis sa fondation, La Luzège est tout à la fois un lieu de création et de transmission dans le domaine du théâtre, et un projet de
développement territorial. La relation vivante avec un espace humain, tellurique, géographique, politique… est en résonnance
permanente avec les choix artistiques qui sont posés et développés.

Ces choix se déterminent autour des axes suivants :

- La naissance d'écritures, à travers la commande à des auteurs impliqués dans les créations.
- La production de formes théâtrales, soit pleinement assumées par La Luzège, soit en coproduction avec des équipes artistiques
françaises ou étrangères.
- Le dialogue entre les écritures de répertoires et les écritures d'aujourd'hui
- La prise en compte sensible des lieux, des espaces de représentation
- Le pilotage du projet d'ensemble "depuis le plateau", par des artistes au travail invitant d'autres artistes à un partage d'expérience.
On parlera donc moins de programmation que de projet artistique partagé.
- La dimension de transmission, notamment en direction des jeunes, des "entrants".
- Au début de l'aventure et à nouveau depuis le milieu des années 2000, le projet s'architecturait autour d'une œuvre centrale
faisant l'objet d'une production portée par une "troupe" éphémère. Certaines de ces productions ont eu une longue vie en diffusion
au-delà du festival.
 
Quatre évolutions fortes depuis 2013

La coopérative
La Luzège structure désormais sa vie artistique autour d'une coopérative d'artistes qui proposent l'essentiel des projets.
La cohérence n'est pas thématique, elle est bien davantage produite par les artistes qui composent la coopérative,
et qui entretiennent un dialogue permanent, à La Luzège ou ailleurs. Cette coopérative est évolutive et contributive,
elle réfléchit à l'évolution du projet et propose des contenus, des modes de production, des lieux, des formes de rencontre avec les publics.
En 2015, elle se compose de Marie Pierre Bésanger, Agnès Guignard, Philippe Ponty, Laurent Rousseau,
Stéphane Schoukroun, Gigi Tapella et Aristide Tarnagda.
Les esquisses
Outre les processus de production et de programmation, nous introduisons et explorons la notion d'esquisse.
Objets naissants, tentatives formelles, premiers jets ouvrant (ou pas) sur des projets durables,
dont les artistes pourront se saisir pour les approfondir au sein de leurs propres structures ou compagnies,
en partenariat (ou pas) avec La Luzège.

La participation
A travers ces esquisses notamment, les artistes invitent la population des villages et des villes à les rejoindre
pour poser ensemble leurs regards sur des objets communs de création.
Il ne s'agit pas seulement de participer comme apprenti, ou comme stagiaire, mais aussi de contribuer à une écriture commune,
à des questionnements partagés au service d'un acte théâtral.
Ecrire / Construire / Partager
La géographie
La Luzège se déploie maintenant sur une nouvelle échelle territoriale, celle du département.
Il s'agit ainsi de mobiliser de nouveaux publics autour de notre aventure, de générer de nouveaux échanges entre la montagne et la plaine,
la ville et la campagne, le geste et la parole, du nord au sud et d'est en ouest.

Philippe Ponty  /  Directeur artistique de La Luzège